AccueilVivre la CMCMes trois premières semaines en chasteté

Mes trois premières semaines en chasteté

Le , la réalité, et tout ce qu'il y a entre les deux

Récemment, j’ai commencé à fréquenter une femme extraordinaire, et la discussion sur la masculine est venue assez tôt. Je m’y étais déjà essayé de temps en temps par moi-même, mais jamais vraiment pendant une période significative. Après avoir discuté, établi des de base, etc., nous avons décidé que j’allais être mis en cage.

Je souhaitais partager mes réflexions avec toutes personnes qui envisagent la chasteté autrement qu’un simple jeu occasionnel. OK, je sais bien qu’on peut soutenir que trois semaines ne sont pas du long terme. Cependant, j’ai pensé que cela pourrait être une bonne occasion de partager mon expérience.

En fin de compte, j’ai commandé deux cages : deux imitations du Holy Trainer V3, la taille standard et la petite. Je pensais commencer par la taille la taille standard et que je passerais peut-être à la petite à un moment donné. Curieusement, j’ai trouvé que la petite taille m’allait beaucoup mieux dès le départ. Pour référence, je ne suis pas circoncis, je mesure à peu près 8 cm au repos et un peu moins de 15 cm en érection, donc un pénis de chair. J’ai trouvé que le petit modèle gardait le paquet un peu plus serré et était dans l’ensemble plus confortable. J’utilise également l’anneau de 50 mm, car celui de 45 était juste un peu trop serré pour mon confort.

Ma et moi avons convenu qu’elle aurait, à toutes fins utiles, le contrôle total du déverrouillage de ma cage. Ma cage est fournie avec deux clés et je lui en ai donné une, tout en gardant l’autre pour les urgences ou pour devoir me déverrouiller pour certaines raisons. Sa règle est assez simple : je ne peux pas me déverrouiller ou me toucher sans sa permission (ou en cas d’urgence).

La réalité au jour le jour

  • Une chose qui m’a étrangement surpris est la rapidité avec laquelle je me suis habitué à porter la cage. Les deux premiers jours, impossible de faire fi de la présence de la cage et c’était super excitant. Plus tard, je me suis retrouvé à oublier que je la portais. Je ne veux pas dire que cela diminue l’excitation de la porter, juste qu’elle est devenue moins envahissante tout au long de la journée.
  • Comme j’ai un travail assez physique, où je suis debout ou je marche pendant presque toute ma journée de travail, je m’inquiétais des possibilités de frottement, de pincement et de friction. Heureusement, cela s’est avéré ne pas être un problème. Après avoir poncé et lissé les petits morceaux de plastique tranchant autour de la cage et de l’anneau, elle est très confortable et n’a causé aucun problème à cet égard.
  • L’utilisation des toilettes état un peu une corvée au début, mais au bout d’une semaine ou deux, on apprend à s’en accommoder.
  • J’ai vite appris que je devais recouvrir l’évent au bout de la cage avec quelque chose pour empêcher mon de frotter contre mes sous-vêtements. Sinon, cela pouvait devenir très douloureux. Je le couvre donc avec du ruban adhésif médical imperméable ou un simple pansement, et je l’enlève et le remets quand j’ai envie de faire pipi.
  • L’huile de noix de coco est un cadeau du ciel. J’en applique autour de l’anneau et à l’intérieur de la cage lorsque je l’enfile et c’est un produit merveilleux. Elle arrête tout frottement ou irritation et fonctionne parfaitement. Certaines lotions aide aussi.
  • J’ai trouvé une nouvelle forme de torture : avoir une démangeaison quelque part que tu ne peux pas atteindre à cause de la cage. Argh !

La réalité à la nuit, à la nuit

  • Après avoir essayé de dormir avec ma cage pendant trois nuits, j’ai dû admettre ma défaite. Ce n’est tout simplement pas possible. Je sais que les gens disent qu’il faut laisser son corps s’adapter et qu’il finira par s’y habituer. Cependant, les érections nocturnes me réveillaient presque toutes les heures et étaient très douloureuse. Je peux retirer ma cage pour dormir si j’envoi un sms à ma keyholdeuse pour lui demander l’autorisation. Jusqu’à présent, c’est une bonne solution ; je peux dormir profondément, respecter ses règles et rester enfermé quand je suis éveillé.
  • Cette solution me permet également de nettoyer ma cage tous les jours, ce à quoi les gens devraient certainement penser s’ils envisagent de s’enfermer pendant de longues périodes. Encore une fois, le fantasme de la chasteté 24/7 est génial, mais l’hygiène est importante. Certaines cages permettent de nettoyer tout en les gardant, mais le HT n’en fait pas partie.
  • Au début, entrer dans la cage était un peu une épreuve. Je mettais l’anneau, je finissais par bander, je devais attendre de me calmer, je commençais à mettre la cage, je bandai à nouveau, j’attendais de me calmer, etc. etc. C’était une lutte d’une bonne vingtaine de minutes. Maintenant, en moins d’un minute c’est fait. Le corps s’y habitue assez rapidement.
  • La technique du lacet est géniale, je la recommande sans réserve.

Les trucs étonnants

  • J’avais entendu des gens parler de leur en érection « à l’intérieur » d’eux-mêmes lorsqu’ils étaient excités. Je ne savais pas vraiment ce que c’était jusqu’à ce que je sois verrouillé. Maintenant, je comprends. C’est une sensation vraiment unique, pas mauvaise du tout, juste différente de la sensation habituelle d’érection.
  • J’ai été stupéfait par la rapidité avec laquelle ma sensibilité a augmenté. Même après seulement trois jours environ, ma gaule du matin était follement sensible. Il suffisait de l’effleurer contre ma couverture ou quelque chose d’autre pour que des picotements remontent le long de ma colonne vertébrale.
  • Jusqu’à présent, j’ai été autorisé à jouir une fois, après ma première semaine complète en cage. À ce jour, c’est l’orgasme le plus puissant que j’ai jamais eu, j’ai même failli m’évanouir tant il était intense. Cela fait maintenant deux semaines que je suis enfermée et je ne peux qu’imaginer ce que ce sera la prochaine fois que je serai autorisée à jouir.

Les trucs amusants

  • Je suis dans un état presque constant d’excitation. Avant d’être en cage, j’avais des “vagues”, certains jours j’étais plus excité que d’autres. Maintenant, je suis toujours un peu excité, et ça monte en flèche quand ma keyholdeuse me taquine. Encore une fois, c’est beaucoup plus intense qu’avant.
  • Je n’ai pas encore réussi à avoir un orgasme de la prostate en cage, mais elle est définitivement plus sensible que lorsque je n’étais pas en cage. Lorsque je me faisais cheviller ou que je jouais avec un jouet, je laissais constamment échapper du précum, et j’avais l’impression d’être au bord de l’orgasme prostatique/anal.
  • C’est difficile de décrire le sentiment de désespoir quand on est excité. Ce n’est pas “mauvais”, mais… ce n’est pas la même chose que si vous n’êtes pas en cage. Je pense que cela est en grande partie liée à l’aspect psychologique. Avant de m’enfermer, je savais que j’avais toujours la possibilité de me branler, et cela me soulageait en quelque sorte, même si je ne pouvais pas le faire sur le moment. Mais maintenant que cette option n’existe plus, le sentiment de besoin et de désir s’intensifie.

En conclusion

Pour l’instant, je n’ai pas à me plaindre d’être en cage. À part peut-être le fait de ne pas jouir, mais c’est un peu le but, non ? La dynamique qui consiste à céder littéralement la de son excitation est vraiment gratifiante et amusante. Je me concentre davantage sur le de ma keyholdeuse que sur le mien. En faisant passer ses besoins avant les miens, cela ne fait que renforcer ce sentiment de confiance et de contrôle. Et hormis quelques petits problème, notamment en ce qui concerne le sommeil, tout se  déroule sans problème. Je peux définitivement voir cela durer un certain temps.

Je serais heureux de répondre aux questions si quelqu’un en a !

4 Commentaires

  1. Je suis curieuse au sujet de ta keyholdeuse. Tu la vois en personne ou à distance ? C’est une professionnelle ou est-ce une amie avec des penchants coquins ? Tu l’as rencontré comment ? T’es attiré sexuellement par elle ? Ou ta chasteté est-elle plutôt de type non érotique / platonique ?

    • Nous nous sommes rencontrés en ligne et avons commencé à sortir ensemble depuis un petit moment. Nous habitons dans la même ville donc on se voit régulièrement. Honnêtement, l’alchimie sexuelle est tout simplement époustouflante, et en plus, elle est super fun, même en dehors du sexe.

  2. L’huile de noix de coco est pas mal, mais je trouve que le beurre de karaté est plus durable. Si j’en ai besoin, une seule application suffit pour 24 heures.

    Pour ta , procure-toi une petite boite connectée à internet et tu pourras l’utiliser en cas d’urgence si ta keyholder t’en donne l’autorisation. Jette un coup d’œil au site chaste-t.com, il propose un système de gestion des clés à distance.

    En ce qui concerne l’hygiène, les cages entièrement fermées ne sont pas faciles à nettoyer et deviennent assez puantes. Les cages en métal avec des barres métalliques plus ouvertes permettent un nettoyage correct sans avoir à les déverrouiller. Celle que j’ai me permet de passer le bout de mon petit doigt entre les barreaux, juste ce qu’il faut pour la toilette.

    Pour le frottement ou le pincement, j’ai trouvé que les cages fermées avec une fente à l’avant sont les pires. Le prépuce peut vraiment complètement sortir et être douloureusement pincé. Tu peux essayer de garder ton prépuce rétracté pendant que tu portes la cage. La solution la plus confortable et hygiénique pour laquelle j’ai opté est la circoncision.

    L’érection du pénis interne est normale, les corps caverneux du pénis ne s’arrêtent pas à tes couilles, le pénis est constitué d’une partie externe (le corps du pénis) et une partie interne (la racine). Quand tu bandes, tu peux sentir ton érection au niveau du périnée. Donc, même si la cage amplifie les sensations, ce que tu ressens était déjà là au départ.

ARTICLES AU HASARD

LÉGENDES