Mon Lapinou parfait…

Julia était vraiment douée pour donner les meilleures branlettes de tous les temps. Et ça semblait être sa façon préféré de faire l’amour. Bien sûr, elle le laissa la baiser aussi, mais le branler semblait être sa passion.

Il avait tellement hâte de sentir ses mains agiles sur sa queue, et il a commencé à avoir un faible pour ça. Il lui a même confié qu’il préférait ça à la pénétration. Elle était devenue experte avec ses mains qui était totalement irrésistible qu’il jouissait à chaque fois de plus en plus rapidement.

Elle commença à le taquiner en lui disant qu’elle serait capable de le faire jouir en tant ou tant de temps. Puis, elle le défia de passer sous la barre de la minute.

Quand il l’a fait pour la première fois, elle lui a murmuré à l’oreille : « Tu est un minute man maintenant, Lapinou ».

Puis, elle lui a demandé s’il pouvait jouir en 30 secondes. Il pouvait. Elle était si douée et les caresses de ses mains si affriolantes.

Trois mois plus tard, elle lui demanda, en le taquina, s’il pouvait tenir au moins dix secondes. Il ne pouvait pas. Plus maintenant.

Puis, une nuit, alors qu’elle s’apprêtait à s’occuper de lui, il est venu dès qu’elle a fermé ma mains autour de sa queue.

Elle rayonnait. « Tu est parfaitement un éjaculateur prématuré maintenant, mon Lapinou », dit-elle, « Mon Lapinou parfait… »

Laisser un commentaire