Accueil Légendes Douce petite amie

Douce petite amie

Merci, bébé, d’avoir accepté de porter cette cage pour moi. C’est mon fantasme depuis si longtemps, mais aucun de mes ex n’était prêt à le faire. Est-ce qu’elle te va bien ? Oui, juste parfaite, courte et serrée. On dit que plus c’est serré, mieux c’est. Mais non, ce n’est pas aussi pervers que tu sembles le penser. C’est juste un petit jeu coquin. Tu sais, plein de couples font ça. J’adore l’idée que mon petit ami ne peut bander que pour moi et personne d’autre… Que je suis vraiment le centre de ton monde ! Et que tu dépends de moi pour te soulager. Purée, c’est si sexy. J’ai entendu dire qu’un gars en cage devient de plus en plus attentionné envers sa partenaire, un peu comme le syndrome de Stockholm. Tu me dorlotes déjà comme une princesse… Je me demande comment tu seras après quelques semaines… ? À part la cage, rien ne changera dans notre relation, ne t’inquiète pas. Nous sortirons toujours ensemble comme un couple normal. Oui, tu continueras à baiser ma petite chatte, mais avec ta langue, pas avec ta queue. Rien que de penser à toi dans cette cage, je sens déjà des picotements ! J’ai l’impression qu’elle pourrait avoir besoin d’être soulagée un peu plus souvent que d’habitude. Ça te plait, pas vrai ? Oh, merci, tu es si mignon avec moi. Ah si, j’y pense, un petit changement. Pas grand chose. Plus de branlette pour toi, ha ha ! Si tu continues à être si mignon, je te donnerai une récompense de temps en temps. Peut-être t’attacher au lit, te déverrouiller, et te taquiner toute la nuit avant de te remettre en cage. Ça te plairait, non ? Euh… des orgasmes ? Oui, bien sûr… Enfin… Eh bien, chéri, c’est une grande partie de mon fantasme. Je pense vraiment que tu ne devrais pas en avoir autant. Tu jouissais tous les jours quand tu étais célibataire. Plusieurs fois par semaine depuis qu’on sort ensemble. Je pense que deux fois par mois, non, une fois par mois c’est beaucoup plus approprié. Enfin, cela dépend de ton comportement, mais si tu me rends heureuse, je te rendrai heureux. Je sais que c’est un grand changement, et je te remercie d’avoir accepté tout cela. T’inquiète pas, une fois que le syndrome de Stockholm aura fait son apparition, tu seras très heureux et tu me remercieras pour tout ce que je vais faire pour toi !

Article précédentCoucou bébé
Article suivantColocataire platonique

ARTICLES AU HASARD

LÉGENDES