Accueil Légendes Sans le savoir, sa sœur l’aide à rester chaste

Sans le savoir, sa sœur l’aide à rester chaste

Paul avait imaginé le plan parfait pour profiter des plaisirs de la chasteté sans se préoccuper de gérer lui-même sa clé. Il avait connecté l’API du vibromasseur préféré de sa sœur à la serrure électronique du coffre qui retenait la clé de sa cage. Le programme ajoutait 24 heures de verrouillage toutes les 10 minutes d’utilisation. Il ne savait jamais combien de temps il resterait dans sa cage et il était excité à l’idée qu’à chaque fois qu’elle se donne du plaisir, elle l’en privait. Certains jours, elle s’offrait un petit coup rapide qui ne le gardait verrouillé qu’un jour ou deux. Certaines nuits, elle se faisait plaisir assez longtemps pour le garder verrouillé une semaine. Heureusement, la plupart des nuits elle couchait avec son petit-ami. Mais tout a changé quand son copain est parti en stage en Espagne. Maintenant, au lieu de baiser quasiment tout les soirs avec son mec, elle compter sur son vibromasseur comme jamais auparavant. Au bout d’une semaine, le compteur affichait déjà 14 jours. Bien sûr, il a voulu modifier le programme, mais pour éviter de succomber à la tentation il avait eu l’idée d’interdire toute possibilité de modification quand la serrure était enclenchée. évidemment, faire disparaître son vibromasseur n’était pas envisageable. Il ne pouvait rien faire d’autres que de se résoudre à regarder le compteur s’affoler chaque nuit en entendant les gémissements de plaisirs de sa soeur à travers le mur. Même s’il ressentait le besoin de jouit, une partie de lui ne pouvait s’empêcher d’apprécier le trouble et l’excitation que sa petite prison lui procurait. C’est exactement le genre de situation qu’il avait fantasmé. Cependant, la réalité à largement dépassé ses espérances et jamais il n’aurait pensé que sa soeur soit une telle affamée de bite. À la fin du mois, les orgasmes de sa soeur lui ont coûté trois de mois de chasteté. Les mois suivants se sont écoulés lentement, pendant qu’un sentiment profond de plénitude s’installa en lui. Depuis le retour de son copain, ils avaient passé beaucoup de temps ensemble et le compteur ne s’était incrémenté que d’un mois supplémentaire. Ils ont fini par emménager ensemble. Quand son décompte est enfin tombé à zéro, après plus de quatre mois en cage, et qu’il a finalement pu relâcher sa bite, c’était juste incroyable. Il a perdu le décompte du nombre d’orgasmes qu’il s’était donné ce week-end-là, mais au fond de lui il a ressenti une profonde mélancolie et il a réalisé que son pénis avait sa place dans la cage. Maintenant que sa sœur se faisait baiser presque tous les soirs, elle n’a utilisé que très épisodiquement son vibromasseur, juste de quoi être verrouillé un jour de temps en temps. Ce n’était pas assez pour lui, alors il a décidé de modifier le programme. Il pensait que le vibromasseur était rangé au fond du tiroir de sa table de nuit et qu’il serait délaissé pendant des semaines. Et il a réalisé qu’il voulait que sa sœur fasse subir le même sort à sa queue. Il paramétra la serrure pour qu’elle se déverrouille quand il aurait cumulé une heure d’utilisation. Lorsqu’il verrouilla sa cage et mit les clés dans le coffre électronique, il espéra secrètement que sa sœur soit satisfaite par une vraie bite pendant un long moment et qu’elle oublierait son vibromasseur.

Article précédentMise à l’épreuve
Article suivantEncore une fois…

ARTICLES AU HASARD

LÉGENDES