AccueilExpériencesTémoignagesLe point de vue d’une petite amie

Le point de vue d’une petite amie

Il y a quatre ans, j’ai rencontré mon copain actuel (il avait 23 ans à l’époque). Après deux mois à me faire la cour, nous sommes finalement “passés aux choses sérieuses”, pour ainsi dire. Mais, après des heures au pieu, il ne pouvait tout simplement pas atteindre l’. Je n’ai pas relevé le problème en me disant simplement qu’il n’était pas habitué aux capotes. Notre ego est resté intact, à ce moment.

Vers cette période, je passe à côté d’un premier signal d’alerte. Mon mec m’avait déposé un disque dur pour que je récupère de la musique. Eh bien, j’ai découvert un dossier “caché” qui contenait plusieurs milliers de vidéos pornos avec des filles rousses et plusieurs photos de moi (je suis rousse). Aya le malaise… Mais j’arrive à trouver ça drôle, je n’étais pas du tout intimidé par sa consommation de porno, pas à ce moment-là en tout cas.

Des mois passèrent. Après tant de tentatives, après avoir commencé à prendre la pilule et fait le nécessaire pour arrêter d’utiliser les capotes, mon copain ne pouvait toujours pas jouir. Ou seulement si je lui faisais une pipe, et parfois en levrette. Jamais, jamais en me regardant en face… Inutile de dire que cela commençait vraiment à faire mal.

À un moment donné, au cours des deux années suivantes, d’autres drapeaux rouges ont fait surface. Lors d’un jeu à boire, un ami a dit : “Je ne me suis jamais… masturbé plus de 5 fois en une journée.” Mon copain a admis s’être masturbé 11 fois en une journée, “peut-être plus”. Même ses potes semblaient penser que c’était, en un mot, excessif. De plus, j’ai commencé à trouver du porno sur mon propre ordinateur ! Donc, pendant tout ce temps c’était Porno – – Orgasme, et moi, sa petite-amie, je n’arrivais pas à le faire jouir.

Suis-je laide ? Aime-t-il quelqu’un d’autre ? Avant notre rencontre, j’étais si confiante : une jeune fille pleine d’esprit, jolie. Je n’ai jamais eu de difficultés avec les mecs. Mais après des années avec mon copain, j’avais perdu toute confiance. Je suis devenue jalouse des actrices pornos. Elles pouvaient le faire jouir, pourquoi pas moi  ?

Finalement, je l’ai fait. Je l’ai confronté au sujet du porno… Il n’a pas aimé ça.

Pendant ces trois années, mon copain et moi sommes tombés dans la dépression. Nous avons cessé d’aller aux soirées, j’ai arrêté de faire de la musique, il a abandonné ses travaux artistiques. J’avoue avoir eu des pensées suicidaires. Il est vrai que nous avions tous les deux d’autres problèmes, mais notre vie sexuelle n’a certainement pas aidé. Nous avons commencé à nous sentir comme des ratés. J’avais l’impression de ne pas être assez bien, et il avait tellement honte de son, eh bien, impuissance.

Au mois de mai de l’année dernière, nous avons rompu. Pendant des mois, nous ne sommes pas vus et n’avons pas communiqué ensemble. Mais pendant cette pause, il a découvert  ! Il a entendu des histoires, elles ont bouleversé son monde, les roues ont commencé à tourner ! Il a tenté de relever le — et ce n’est pas un hasard si la suite a suivi !

Fin août de l’année dernière, nous nous sommes revus et avons commencé à sortir ensemble occasionnellement. Il a probablement fait la chose la plus courageuse qu’un homme dans sa situation puisse faire : il a admis sa dépendance au porno. Nous avons longuement discuté et consulté des sites internet. Il m’a présenté No FAP, le challenge No Nut November et la chasteté masculine. Il m’a dit avoir tous essayé, mais qu’il n’arrivait pas à s’arrêter. Ce fut un tel choc pour moi et une grande fierté quand il m’a demandé son aide pour accomplir son “Rebooting Challenge”.

Un couple en train de se câliner. L'homme porte une cage de chasteté pour l'empêcher de bander.
Une relation de réinventée grâce à et la chasteté

Ce week-end-là, je ne savais pas que notre relation allait basculer en acceptant de devenir sa . En détenant cette petite , nous avons commencé à nous connecter d’une manière plus forte que jamais ! Depuis que nous commencé avec la chasteté, non seulement le sexe est incroyablement fabuleux, mais notre vie entière s’améliore littéralement ! Nous communiquons, le fait qu’il puisse même parler de son porno sans être sur la défensive est énorme ! En plus, nous avons à nouveau une vie sociale commune et nous nous amusons ! Il a même commencé à mieux prendre soin de lui, se faire couper les cheveux, manger sainement (enfin), et faire du sport.

De plus, il peut désormais avoir des conversations informelles avec des inconnus, y compris des femmes ! Cela peut sembler bizarre venant de sa copine, mais mon mec était terrifié à l’idée de parler aux autres femmes. Pendant longtemps, il ne pouvait même pas les regarder en face. Et maintenant ? Il est beaucoup plus confiant et agréable, les relations platoniques avec des membres du sexe opposé sont possibles. Je n’arrive pas à croire tout le chemin qu’il a parcouru !

Nous ne manquerons pas de célébrer la journée internationale de la chasteté masculine comme il se doit. Lol ! Merci à No FAP, No Nut November et à la chasteté masculine ! 💋

ARTICLES AU HASARD

LÉGENDES