Accueil Vivre la CMC Billet invité Comment la auto-imposée a amélioré ma vie

Comment la chasteté auto-imposée a amélioré ma vie

Quand nous évoquons la masculine, généralement, nous abordons la pratique au sein d’un . C’est-à-dire lorsqu’une personne la soumet à son partenaire. La dynamique supplémentaire apportée contribue efficacement et durablement à l’épanouissement sexuel du . Mais qu’en est-il pour ceux qui volent en solo ? La cage a-t-elle le pouvoir d’influer directement sur la psyché masculine ? Alors, quand Pierre m’a contacté pour me proposer son article, j’étais vraiment intéressée. Voici donc son billet qui nous explique comment la chasteté “auto-imposée” a considérablement amélioré sa vie…

Si la procrastination devenait un sport olympique, il n’y aurait aucune chance que je reporte une médaille, car j’aurais repoussé mon inscription jusqu’à ce qu’il soit trop tard. Je suis passé maître dans l’art de trouver des moyens de me distraire. J’ai toujours une excuse pour ne pas faire ce que je suis censé faire. Du moins, cela a été vrai pendant un certain temps, jusqu’à ce que je décide de faire quelques changements.

Par le passé, l’une de ces excuses a été ma bite. Après avoir été victime d’un accident il y a quelques années qui m’a empêché de marcher pendant un certain temps, j’ai été contraint de changer d’appartement et de me mettre à travailler depuis chez moi. En théorie, c’était parfait. J’avais la liberté d’organiser mes journées comme bon me semble, ce qui laissait une certaine latitude pour mes rendez-vous médicaux. Qu’est-ce qui n’allait pas ?

Malheureusement, je n’ai pas tenu compte de mon désir sexuel excessif et de la nature indigente de mon pénis. Avec la volonté d’un mec constamment excité, j’ai vite compris qu’au lieu de travailler, je me branlais. Je pourrais essayer de l’expliquer et émettre l’hypothèse que le distributeur de dopamine à la demande entre mes jambes m’a aidé à faire face à la douleur agonisante qui accompagne l’enfilage d’un pantalon le matin et aux difficultés générales de la vie quotidienne lorsqu’une de vos jambes ne fonctionne pas. En vérité, c’était facile.

Avant mon accident, j’étais plutôt productif. J’aurais sans doute été plus productif si je n’avais pas été naturellement enclin à la procrastination, mais ces règles qui avaient disparu de ma vie avaient parfaitement réussi à contenir mes pulsions. Vous ne pouvez pas sortir votre bite au bureau sans mettre les autres très mal à l’aise et sans devoir avoir une conversation gênante avec des personnes en uniforme bleu. J’avais réalisé des choses remarquables dans ma vie, car j’avais pas mal de talents, qui ont tous été mis de côté au profit d’une rapide, ou parfois longue, branlette. 

Le pire, c’est que tout cela est devenu frustrant. Les orgasmes deviennent insatisfaisants lorsque vous pouvez en avoir un quand vous le voulez, et cela ne semble qu’entraîner le besoin d’en avoir davantage pour se sentir satisfait. Lorsque vous avez déjà un désir sexuel extrêmement élevé par nature, votre libido se transforme en une bête insatiable avec un besoin incessant de se nourrir. Mon travail en a souffert, et je n’en ai pas branlé une concernant tous ces grands projets que j’avais faits. 

Lorsque vous passez plus de temps à réfléchir à la manière dont vous pourriez rendre votre prochaine manuellisation un peu plus intéressante que de finir votre travail, à rattraper cette série télé dont tout le monde parle avec enthousiasme ou à trouver un nouvel appartement, ce dont vous parlez depuis trois ans, il est probablement temps de changer.

Le changement est venu d’une cage de chasteté en silicone. Je ne peux pas dire que j’en attendais grand-chose. Je comptais sur ma propre volonté. Je n’étais pas totalement engagé dans le déni de mes orgasmes, ajuster la fréquence suffirait. J’ai passé quelques jours à m’habituer à l’appareil, ce qui, soit dit en passant, a surchargé ma libido. Les premiers jours de mon verrouillage pas tout à fait permanent ont probablement été les jours les moins productifs que j’aie jamais connus. Je n’ai rien fait.

Après avoir fait quelques recherches (encore une fois, au lieu de travailler), j’ai décidé d’utiliser un verrou avec un minuteur pour gérer la à ma place. Une fois que je me suis réajusté à la nouvelle réalité que je m’étais imposée, un changement souhaitable s’est produit. En neutralisant la tentation de ma bite, je me suis retrouvé à éviter délibérément tout ce qui pourrait être excitant. En outre, j’ai senti que je devais faire quelque chose pour occuper mon esprit. Comme ma cage était en silicone plutôt qu’en métal ou en plastique (comme le préfèrent les amateurs sérieux), elle était assez souple pour permettre une érection partielle, mais assez inconfortable pour rendre cela indésirable et presque impossible de faire quoi que ce soit avec.

Au fil du temps, j’ai changé ma façon de gérer mes verrouillages. Pour commencer, j’ai opté pour une nouvelle cage, la Cobra qui est nettement plus confortable et restrictive. Ensuite, comme le minuteur du cadenas est limité à 4 jours, j’ai utilisé l’application ChastiKey pour contrôler ma . Cela me donne la possibilité de gérer des verrouillages beaucoup plus longs et de manière aléatoire. Ajouter des éléments de hasard, m’a permis d’apprécier à nouveau les orgasmes quand je les sais eus. Ils sont devenus plus une récompense pour la patience et la discipline qu’un simple frisson d’excès.

Mais le simple fait d’être plus productif était loin d’être la fin de mon voyage. La prise de poids est un autre inconvénient de l’immobilité prolongée associée à peu de volonté. J’avais pris un putain de poids de merde. Comme ma mobilité commencée à revenir, je voulais entreprendre de perdre des kilos. Le problème que j’ai constaté est que l’exercice est fastidieux et que ma jambe a encore tendance à dire fermement « non » au bout d’un certain temps.

J’ai investi dans un vélo d’appartement, mais je n’ai pas trouvé le moyen de m’engager à l’utiliser — jusqu’à ce que j’ai eu une révélation. Il y a quelques années, je sortais avec une femme qui aimait bien me donner un bon coup de pegging de temps en temps. J’ai moi-même apprécié quand j’ai surmonté mes craintes initiales de « purée, c’est mon cul », mais je ne l’avais pas vraiment fait depuis. Je ne me souviens pas pourquoi j’ai soudain pensé « Et si j’utilisais un plug anal ? », mais je l’ai fait. Et putain, ça rend l’utilisation de ce vélo d’appartement amusante.

J’ai fini par passer à un plug vibrant télécommandé qui peut durer jusqu’à deux heures sur une seule charge, et j’en utilise chaque seconde. Comme ma prostate et mes couilles sont maintenant pleines la plupart du temps, les sensations que j’éprouve lorsque j’utilise mon vélo sont exquises. Oui, j’ai tendance à avoir du précum qui dégouline partout quand j’ai fini. Et il m’arrive d’éjaculer alors que mon sexe est emprisonné dans ma cage. Vivre l’expérience d’un sissygasme via la stimulation prostatique est incomparable aux sensations éprouvées lors d’une éjaculation « classique ». Maintenant, je suis plus en forme que jamais, même avec une jambe boiteuse et un penchant pour la bouffe.

Depuis que j’ai commencé mon approche, certes étrange, d’amélioration personnelle, j’ai aussi énormément gagné en confiance. Récemment, j’ai commencé à sortir avec une femme merveilleuse qui est plus qu’heureuse de soutenir et de s’impliquer dans mon “kink”, je suppose qu’on pourrait l’appeler ainsi. Nous n’entrons pas dans le jeu de l’humiliation de certains autres couples qui se livrent à la chasteté (je ne juge pas ceux qui le font), et j’ai en moyenne plus d’orgasmes que lorsque j’étais en solo.

Je suis maintenant plus heureux que je ne l’ai été depuis des années, et après avoir expérimenté la chasteté en solo et en couple, je ne peux que vous recommander de mettre Popaul sous clé. Je suis presque sûr que si je ne l’avais pas fait, je serais toujours coincé dans une ornière assez déprimante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

ARTICLES AU HASARD

LÉGENDES