Osez une sexualité moins « phallocentrée »

La pénétration constitue toujours l’alpha et l’omega de la pratique hétérosexuel, hermétiquement divisée entre le « vrai sexe » (celui qui consiste à fourrer son pénis dans une personne) et le « reste » (préliminaires, masturbation, fantasmes, cunnlingus, sextoys, effleurements, tartes aux pommes). Pourtant seules 2 femmes sur 10 éprouvent souvent du plaisir, en cause une sexualité qualifiée de “phallocentrée” qui se résume au sacro-saint va-et-vient du pénis, alors que le but de la pénétration au fond n’est pas vraiment le plaisir des deux partenaires, mais en premier lieu celui de l’homme, puis éventuellement celui de la femme. Il existe pourtant de nombreuses façons de se faire plaisir. C’est ainsi que des couples ont choisit d’étoffer leur vie sexuelle en mettant de côté le coït, et parfois même le pénis du partenaire, par le le biais d’une pratique : la chasteté masculine consentie (CMC).

Poussin, je sais que tu t’attendais à une sortie hier soir, mais écoutes, ça fait longtemps que ça me trotte dans la tête et je pense que nous devrions prendre un et nous devrions nous préparer dès aujourd’hui.

Je nous ai préparé un petit programme en quatre temps. Nous allons commencer par un petit mois. Comme tu as déjà fait la moitié, ta prochaine sortie aura lieu dimanche en huit.

Ensuite, la seconde sortie aura lieu précisément deux mois plus tard, le 29 mai. La troisième, trois mois après la seconde, le 29 août. Puis, 4 mois et 2 jours après, nous arriverons à la quatrième et dernière de la l’année, nous serons déjà le 31 décembre.

Je sais que toute cette planification, ne laisse pas beaucoup de place à la spontanéité, mais nous aurons tous le temps de souffler pendant notre Congé sabbatique l’année prochaine.

Laisser un commentaire